L'OCCULTISME

 

Congrès_Spiritualiste_1908

Extrait du discours d'ouverture par Victor BLANCHARD, Secrétaire général du Congrès Spiritualiste

  Dans le Monde profane, on se figure généralement que l'Occultisme ne s'occupe que de l'évocation magique des esprits de la Nature ou de ceux des humains décédés, des envoûtements d'amour ou de haine, des guérisons magnétiques, de la prédiction de l'avenir individuel ou collectif et même de la fabrication de la pierre philosophale. C'est là une grave erreur qu'il convient de dissiper tout de suite.

  Comme l'indique le programme que nous vous avons adressé, le domaine de l'OCCULTISME est aussi vaste que varié. Et quelques-uns d'entre vous seront peut-être fort étonnés d'apprendre que l'Hermétisme embrasse, en tant que Métaphysique réelle et supérieure, la philosophie, les sciences mathématiques, physiques, chimiques, naturelles médicales et sociales, les arts et les diverses religions terrestres.

  En outre des principes ésotériques qu'il a acquis par ses recherches pénibles et parfois dangereuses, le véritable adepte doit donc posséder une instruction générale assez complète. Ce n'est qu'à cette condition qu'il pourra se livrer à une propagande féconde en résultats individuels et sociaux. Il ne craindra pas ainsi de passer pour un charlatan avide de gloire, d'argent ou de pouvoir ; et, dès lors, il agira plus efficacement sur l'Humanité.

  La Doctrine qui excite tant votre curiosité n'est pas nouvelle, quoiqu'en disent certains critiques d'histoire philosophique. C'est dans les plus fameux Sanctuaires de l'Inde et d'Egypte - héritiers de la Sagesse traditionnelle des Noirs, des Atlantes et des Lémuriens - que la SCIENCE OCCULTE prit naissance, si nous nous en tenons aux documents purement historiques.

  De là, l'Esotérisme se répandit en Chine, dans l'Iran, en Chaldée, en Palestine, en Grèce, à Rome, dans les Gaules, en Germanie, et sur toute la surface de la Terre.

  N'oublions pas que cette philosophie, à la fois humaine et divine, inspira puissamment tous les fondateurs des grandes religions antiques, entre autres Ram ou Lam, Confucius, Krishna, Zoroastre, Moïse et Bouddha. C'est d'elle que les célèbres législateurs des siècles passés tirèrent leurs plus sages institutions. C'est à cette source sublime que la plupart des poètes, des philosophes et des savants de l'Antiquité et des Temps modernes, puisèrent bon nombre d'idées grandioses ou géniales. C'est elle qu'on retrouve enfouie sous les textes littéral de tous les Livres saints d'Orient ou d'Occident, dans les paraboles de Jésus et jusque dans les épîtres de saint Paul : C'est elle que possédèrent certains Pères de l'Eglise, les Gnostiques, les Troubadours, les Trouvères, les Alchimistes, les Chefs des Corporations ouvrières du Moyen Age et que l'élite intellectuelle des Templiers, qui avaient échappé à la torture et au bûcher, transmit plus tard, par l'intermédiaire des Rose-croix, aux Francs-maçons et aux Martinistes. L'HERMETISME est la synthèse scientifique, philosophique, religieuse et sociale du passé et du présent comme elle sera, sans doute, celle de l'avenir.

  Le théologien, le philosophe, le savant, le médecin, le moraliste ou le sociologue qui voudront bien se donner la peine d'étudier l'OCCULTISME, sans aucun parti pris, y trouveront, avec la solution de bien des énigmes théogoniques, cosmogoniques, androgoniques et sociologiques, les éléments mêmes de la vivification de leurs connaissances actuelles et de la régénération du corps humain, de l'âme humaine et de toute la société. L'historien, le littérateur et l'artiste profiteront largement aussi de ces études, quelque peu abstraites. Le premier y découvrira l'explication de beaucoup de faits obscurs et troublants ; le second pénétrera aisément le sens de bien des légendes antiques ou de fables orientales apparemment absurdes et il déchiffrera mieux les mystères de l'âme humaine ; le troisième contemplera, sans jamais se lasser, les différentes formes que revêt la Suprême Beauté, tant en ce monde que sur les autres plans de l'Univers manifesté et, conséquemment, il sera à même d'en donner des expressions physiques plus adéquates que celles qu'il a fournies jusqu'ici.

  Quant à ceux que tourmente l'angoissant et grave problème de l'HYPERPHYSIQUE et du LENDEMAIN de la MORT, ils déduiront bientôt de l'exposé de nos doctrines, comme nous l'espérons, la certitude rationnelle et expérimentale de l'immortalité de leur principe conscient et spirituel ; ils apprendront que la DIVINITE veut le bonheur de toutes ses créatures, et que le Ciel, le Purgatoire et l'Enfer des théologiens naïfs ne sont que les diverses situations morales ou physiques dans lesquelles notre âme peut se trouver au cours de son éternelle carrière ; ils sauront que la Réincarnation, enseignée dans tous les Mystères antiques, ainsi que par la primitive Eglise chrétienne et les Initiations modernes, est l'un des multiples moyens employés par la SOUVERAINE BONTE en vue de hâter l'évolution animique, intellectuelle et spirituelle de chacun d'entre nous ; ils verront que l'homme élabore sans cesse les conditions qui doivent présider à ses vies successives dan l'espace et dans le temps ; ils reconnaîtront que les Humains sont tous solidaires les uns des autres non seulement en actions, mais aussi en paroles et surtout en pensées. C'est alors qu'ils prépareront consciemment l'Avènement sur Terre de la Véritable Fraternité et du Règne du Saint-esprit, ou de la Science alliée à la Foi, de la Raison unie à l'Intuition, durable et céleste fusion que la fête de la Pentecôte symbolise si bien.

 

--- FIN ---