Après la mort de Papus (Gérard Encausse) le 25 octobre 1916, la succession à la tête de l'Ordre Martiniste est ouverte. C'est Teder (Charles Détré, 1855 - 1918) qui sera élu à la tête de l'Ordre Martiniste, et à celle du Souverain Grand Conseil Général du Rite de Memphis-Misraïm pour la France.
   Cette élection, qui restera très courte deux ans, verra plusieurs conceptions et pratiques du martinisme s'imposer. Cette courte période sera le point de départ de la création des différentes branches et voies de l'Ordre Martiniste : voies "parisiennes" et voie dite "lyonnaise".
 L'opposition se fera sentir autour de la maçonnisation du martinisme.