La voie cardiaque du Philosophe Inconnu est paradoxalement une voie qui se situe autant dans le visible que dans l’invisible. C’est une voie de désir compris comme un pur dynamisme, une volonté.

Jean-Louis de Biasi, Les Martinistes, Serviteurs Inconnus, SEPP