Que te dirais-je, mon fils ?

Je n’ai rien à te dire que ceci : une vision ineffable s’est produite en moi. Par la miséricorde de Dieu, je suis sorti de moi-même, j’ai revêtu un corps immortel, je ne suis plus le même, je suis né en intelligence. Cela ne s’apprend pas par cet élément modelé à l’aide duquel on voit, et c’est pourquoi je ne m’inquiète plus de ma première forme composée, ni si je suis coloré, tangible et mesurable. Je suis étranger à tout cela. Tu me vois avec tes yeux et tu penses à un corps et à une forme visible, ce n’est pas avec ces yeux-là que l’on me voit maintenant, mon fils.

Corpus Hermeticum, Poimandrès, Livre III, Traduction de Louis Ménard.